L I V R A I S O N - G R A T U I T E - A - P A R T I R - D E - 9 5 €* - - L I V R A I S O N - G R A T U I T E - A - P A R T I R - D E - 9 5 €*

Stock épuisé.
Prochainement disponible
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Ecrire son texte de faire-part de mariage

Écrire son texte de faire-part de mariage 

Écrire son texte de faire-part de mariage est une tâche moins aisée qu’il n’y paraît. Si l’exercice semble simple de prime abord (le faire-part est généralement un texte court qui obéit à une codification assez stricte), l’exécution en est autrement plus intimidante ; ainsi, au moment de le rédiger, la personne chargée de l’écrire traverse généralement ce que les écrivains appellent le syndrome de la page blanche avec toutes les angoisses qui en découlent : quoi écrire, comment, sous quelle forme ? En réalité, rédiger son faire-part peut être un acte extrêmement facile et amusant à condition de se poser les bonnes questions dans un certain ordre. Voici un petit guide de survie du rédacteur en période prénuptiale.

Texte trouvé sur Rosemood

Texte trouvé sur Rosemood

La tonalité du faire part mariage

La première interrogation à avoir est de se demander quel ton vous souhaitez donner à votre faire-part. Cet aspect est fondamental. Cette missive est l’une des plus intimes qui soient. Vous communiquez à vos proches votre intention de resserrer à jamais les liens qui vous unissent à l’être aimé. La démarche n’est pas anodine, et il convient donc de vous demander qui sont les personnes qui recevront cette annonce, et, plus important, qui vous êtes vous-mêmes, vous et votre conjoint ou conjointe. De ces questions découleront un certain nombre de réponses qui détermineront la tonalité que choisirez : classique, sobre, cérémonieuse, humoristique, voire carrément insolite… Tout est possible. L’essentiel est que la coloration pour laquelle vous optez vous ressemble, et soit comprise par vos invités.

Les informations pratiques relatives au faire part mariage

Maintenant que l’intention est définie, c’est le moment de lister précisément toutes les informations qui seront contenues dans ce faire-part. La chose semble évidente, mais ne l’est pas, et certains oublis sont tellement gros qu’ils passent d’autant plus facilement. La base : les questions qui, où, quand, et comment. Qui : les futurs mariés. Où : lieu de la cérémonie. Quand : date et heure. Comment : les invités sont-ils tenus et de quelle façon de signifier leur présence à l’événement ? Suivre cette feuille de route, c’est la garantie que l’essentiel du message sera compris par vos destinataires. Un bon faire-part, c’est un faire-part qui, à l’issue de la prise de connaissance, ne fera se poser aucune question pratique à ses lecteurs. Tout doit être limpide, en une seule lecture. Indépendamment de ces informations primordiales, il faut ensuite adapter la précision des informations selon vos envies ou certaines contraintes inhérentes à votre union, comme par exemple la nécessité ou non de préciser l’ascendance des futurs époux.

La forme magnifie le fond

L’allure qu’arborera votre faire-part détermine pas mal de choses. Maintenant que vous avez opté pour un ton, et que vous avez fait l’inventaire des informations fondamentales à faire figurer, envisagez les questions purement formelles. Si vous optez pour un faire-part extrêmement classique, ces questions ne devraient pas poser de problème. En revanche, si votre courrier a vocation à prendre une forme très originale et humoristique, comme un rébus, ou une bande dessinée par exemple, envisagez toujours la chose à l’aune de la lisibilité des informations pratiques.

La rédaction

Enfin, le moment tant redouté : écrire. En s’étant posé les bonnes questions, ce point ne devrait pas être un problème. En cas de blocage, il suffit de consulter un ami ou de s’inspirer en quelques clics des nombreux modèles disponibles sur internet. Quoi qu’il arrive, un impératif demeure : toujours faire relire la version finale du faire-part à plusieurs personnes avant envoi. De même qu'un éditeur ne publiera jamais un livre non préparé et corrigé, de futurs mariés ne devraient pas expédier leur faire-part sans que plusieurs regards extérieurs n’aient validé la lisibilité du propos et l’absence de coquille orthographiques ou syntaxiques. 

Écrire un faire-part reste une démarche éminemment personnelle qui consiste à transmettre une bonne nouvelle aux personnes qui vous sont chères. Désacralisez cet acte, suivez votre instinct tout en faisant les choses avec méthode et dans l’ordre, et cette tâche d’écriture de texte de faire-part de mariage devrait être un jeu d’enfant.